Cecile LAGGIARD : chansons et poemes
Cecile LAGGIARD : chansons et poemes Cecile LAGGIARD : chansons et poemes Cecile LAGGIARD : chansons et poemes Cecile LAGGIARD : chansons et poemes Cecile LAGGIARD : chansons et poemes
Cecile LAGGIARD : chansons et poemes
Cecile LAGGIARD : chansons et poemes

 


JANE ET SARAH

 

Le jour meurt à demi
des ombres s’y promènent
le jardin s’est grisé
du parfum des lilas
une brise alanguie
flirte avec les persiennes
dans le lit dévoilées
dorment Jane et Sarah.

L’une est de marbre blanc
blonde et douce à surprendre
l’autre brune a le corps
dans l’ébène sculpté
le plaisir en passant
sur leurs lèvres trop tendres
a laissé sans remord
l’empreinte d’un baiser.

Une tasse de thé
qui refroidit a peine
un livre abandonné
une musique enfuie
la chambre a l’air fané
d’une gravure ancienne
l’amour y est passé
l’amour y est chez lui.

Et leurs mains au détour
d’un rêve plus tenace
s’étreignent doucement
si tendre est leur accord
que leurs ventres velours
en timides audaces
s’étonnent en dormant
de se chercher encor.

 

Le jour meurt a demi
des ombres s’y promènent
le jardin s’est grisé
du parfum des lilas .
une brise alanguie
flirte avec les persiennes
dans le lit dévoilées
dorment Jane et Sarah.

 
Cecile LAGGIARD : chansons et poemes
Cecile LAGGIARD : chansons et poemes
Cecile LAGGIARD : chansons et poemes